Le 24 janvier, au foyer de Sainte Valière, nous avons assisté à la conférence en image de Véronique Canut, archéologue à l'INRAP, sur les découvertes gallo-romaines de la nécropole de Narbonne en cours de fouille. Le mobilier funéraire mis à jour est extrêmement riche et permet de comprendre et d'étudier les rites funéraires romains. Ce site va disparaître pour laisser place au musée Narbovia entouré d'un espace vert. Les enclos visibles emboîtés les uns dans les autres et séparés par des chemins font l'objet de relevés précis. Les questions se posent : ne peut-on pas conserver cet espace ? Ne peut-on pas le protéger ou le reconstituer, sachant qu'il est dans une zone humide ? Y aura-t-il une reconstitution virtuelle ?