Cette fois dans ce blog pas d'épaves mais des voitures sur d'anciennes cartes postales

 

Voilà une carte postale intéressante de Caunes: une voiture sombre, une charette à bouc et une pompe à essence. 

collection Florent Rovello   .
Au premier plan à gauche on voit une terrasse de café, là où jusqu'à récemment était située une agence bancaire. La mademoiselle sur la terrasse est habillée à la mode des années trente, ce qui contribue à dater cette photo.
À droite, sur la terrasse devant l'actuel cabinet notaire, on distingue une pompe à essence à l'ancienne, modèle SATAM. Initialement l'automobiliste devait acheter son essence en bidon à la pharmacie. Les premières pompes apparaissent seulement à partir de 1922. Elles étaient placées chez des débits de tabac, des épiciers ou devant des terrasses de café. Ainsi il était possible à faire le plein et à la fois acheter son pain, son tabac ou boire un verre ...  source: Alice Team-Crz.

Avenue de l'Argent Double août 2018 ©Google2021   Publicité Satam novembre 1925: Faire le plein et boire un verre

 

Delahaye

Au milieu de la carte postale on voit la sihouette d'une automobile avec une vitre arrière remarquablement large, caractéristique d'une DELAHAYE. Il s'agit probablement d'un modèle 122 Commerciale de 1933.  La marque Delahaye était connue pour son luxe et son prestige.  D'autant plus frappant est - directement derrière la Delahaye - une charrette tirée par une chèvre (ou un chien?). Ces petits animaux étaient considérés comme les chevaux de pauvres!

La Delahaye avec une charrette à Caunes et deux photos de philou67450 vroomvroom.canalblog d'une Delahaye rouge type 122 Commerciale 1933

 

 

Des cartes postales de la Rue Jean Jaurès à Peyriac-Minervois

Sur cette carte postale des années 1920/30  l'actuelle marie s'appelle encore "Poste Télégraphe Téléphone - Hôtel de Ville - Greffe Justice de Paix". Les justices de Paix étaient les juridictions de proximité, mises en place en France en 1790 et supprimées en 1958. Il y avait alors une par canton (source: Wikipedia). L'ancienne carte montre en face de la mairie un hôtel café Lautié et l'hôtel restaurant de Jean-Louis Richardis avec, vaguement visible, une seule voiture. Probablement il s'agit d'une Citroën type C 'Trefle'.  Google street view:Juillet2018 ©Google2021

L'initiale couleur dans laquelle la Citroën type C est proposée en 1922 est le jaune, ce qui lui vaut le premier surnom de 'petite citron'. Depuis 1923 elle est également surnommée 'Trefle' dans ses versions Torpédo à 3 places. Sa production se termine en 1926. source: Stubs-auto ; 2 photos Arnold94

 

Le Castrum du Peyriac-Minervois

Une Renault Goélette plateau baché; il s'agit du premier type R2061 - 1400kg de 1949/1950 car les portières 'suicide' s'ouvrent encore dans le mauvais sens. À droite un modèle d'après 1950, photographié en 2020 à La Livinière; ses portières s'ouvrent clairement vers l'avant! (Voir plus d'épaves du modèle Goélette dans mon post Renault).  Le platane a été taillé récemment. Cela indiquerait que cette photo des années 1950 était prise en automne. Apparemment la récolte du potager a été stockée dans la cave. L'homme charge un sac d'oignons et deux boîtes de légumes(?). Il a garé sa Goélette juste devant la partie la plus ancienne (XIe - XIIe siècle) de l'enceinte du Castrum. Les ouvertures dans la maçonnerie médiévale n'ont été réalisées que dans le XIXe siècle. Mais au XXe siècle l'entrée de la cave a été élargie à plusieurs réprises.

Une carte postale d'il y a plus de cent ans avec la maçonnerie médiévale, tracée en bleu. Le reste de la maçonnerie (à l'exception des ouvertures) date principalement de la fin du XVe ou de la première moitié du XVIe siècle.  À droite: la même partie de la Rue Jean Jaurès sur google street view juillet 2018 ©Google2021

sources: Archéologie du Midi Médiéval, année 2013 n°31 pp.74/75. Les 2 cartes postales: collection Nicolau-Guillaumet. Info Goélette: Leroux André

 

T-Ford 1917/18 à Aigues-Vives (Aude)

 carte postale 1920 - édition Bibet Henri , tabacs   et Google street view juillet 2018 ©Google2021

Cette carte postale éditée vers 1920, on la trouve depuis 2021 sur le site internet de la mairie d'Aigues-Vives qui a repris une partie des activités de l'ancienne Association Histoire d'Aigues-Vives. La photo montre l'Avenue de la Promenade (Route de Laure) avec au premier plan une T-Ford de 1917 ou 1918 (Identification grâce à un article de Royce Petersonmtfca.com et à une photo d'AutoBarn Classic Cars)

À cette époque une Ford était disponible en différentes versions, mais son ombre courte sur la carte postale indiquerait qu'il s'agit d'une Ford T 'Runabout' un biplace qui, avec son pris de $345, était le modèle le moins cher. Le spécimen sur la photo à gauche est équipé d'une façon un peu étrange: il y a une sorte de bâche devant le pare-brise. Et sur les deux ailes se trouve quelque chose qui ressemble à un trépied ou à des pôles de tente, ce qui suggère qu'il s'agit de la voiture du photographe ou d'un exposant. Ses affaires sont probablement sur l'arrière du véhicule, donc les pneus de secours étaient forcément enfilés sur la capote. Le phénomène valait la peine d'en sortir une carte postale, mais les villageois gardent une distance de sécurité. Une décennie plus tôt, lorsque la photo ci-dessous était prise, l'afflux de curieux était encore bien différent! (même avenue, mais vue de la direction opposée)

 

carte postale 1910  - édition Vve Déjean, épicier