Accueil

Informations

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre site dédié à l'histoire et à la généalogie des familles du Minervois.

L'utilisation du site est entièrement libre. L'inscription sur le site, sur l'album de cartes postales anciennes, sur les relevés d'actes et sur la généalogie est entièrement gratuite et se fait en quelques clics de souris. Ces inscriptions vous permettent d'accéder à des fonctions supplémentaires sur ces différents modules (l'inscription sur le site donne accès au forum, à la boutique et à la bibliothèque.
Cependant, le "pompage" des fichiers gedcom et le téléchargement des photos de l'album, qui sont la propriété de H.G.M., sont interdits. Seuls les membres de H.G.M. à jour de cotisation, peuvent sur simple demande, être autorisés à mettre gratuitement leur généalogie en ligne et à accéder à la bibliothèque.

Des permanences sont ouvertes au siège de l'association : 22 rue Pontus de la Gardie - 11160 - CAUNES-MINERVOIS
Tous les samedi :  de 10h00 à 12h00.
Important : L'inscription (et la connexion) sur l'album, sur les relevés d'actes et sur la généalogie se font séparément. Voir la rubrique "Site - Mode d'emploi" pour plus de détails.

 Voir l'onglet "Quoi de neuf?" ci-dessous pour le détail des dernières mises à jour.

Le vrai Minervois
30,10,0,50,1
1,600,30,2,3000,5000,25,800
95,300,0,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,0,40,10,5,0,1,0,15,0,1
Tour de Lespinassiere
Tour de Lespinassiere
Tour de Lespinassiere
Oeuvre du Maître de Cabestany, église de Rieux-Minervois.
Chapiteau
Chapiteau
Abbaye de Caunes
Abbaye de Caunes
Abbaye de Caunes
Heurtoir du XVIII ème siècle
Heurtoir
Heurtoir
Orchidée
Orchidée
Citadelle de Minerve.
Minerve
Minerve
  1. Historique
  2. Situation géographique
  3. La carte postale du mois

De nos jours, le Minervois est avant tout, dans l’esprit de bien des gens, une région productrice de vins d’appellation « Minervois » (appellation d’origine contrôlée depuis 1985) répartie sur l‘est de l’Aude et l’Ouest de l’Hérault. Il convient cependant de préciser les faits en tenant compte des données historiques.

Étalé sur les pentes méridionales de la partie la plus élevée de la Montagne Noire, dernier contrefort du Massif Central, le Minervois est une région géographique dont les limites ont été fixées par la volonté de l’homme.

Son nom vient du village de MINERVE perché dans l’Hérault, sur le plateau du Causse occidental : sa position naturelle exceptionnelle en fera rapidement une forteresse ; mais il est probable que c’est de Minerve que la région a été christianisée : Saint Rustique et son clergé narbonnais y ont été très actifs, et l’autel de marbre blanc consacré en 456 par cet évêque de Narbonne en reste un émouvant témoin.

Ce fut une circonscription administrative qui se constitua à la fin de l’Empire romain décadent, livré aux invasions barbares. Durant cette époque trouble, les évêques, très souvent hommes d’action énergiques élus par leurs fidèles, représentaient une autorité réelle et stable ; en répandant le christianisme, leur clergé organisait en quelque sorte le monde rural par la création des paroisses.

À l’époque carolingienne, le Minervois (Suburbium Minerbense) était la subdivision du Pays Narbonnais (Pagus Narbonensis) vers l’Ouest et au Nord de la rivière Aude. La circonscription ecclésiastique, créée semble-t-il au 9ème siècle et calquée sur les limites de la circonscription civile déjà existante, en perpétue le souvenir et permet d’en retrouver les frontières, même au-delà de l’époque féodale.

L’autorité du vicomte de Minerve était loin de recouvrir l’ancien Minervois, pas plus d’ailleurs que la viguerie royale du Minervois, créée au XIIIe siècle, après l’annexion à la Couronne.

Le Minervois authentique, d’abord administratif, tant pour le pouvoir civil que pour le pouvoir religieux, et devenu historique par son ancienneté, n’existe plus aujourd’hui. Il a disparu avec l’abolition délibérée des Pays de l’Ancien Régime, et la création des départements par la Révolution en 1790. Scindé entre Aude et Hérault, son souvenir est resté vivace cependant, même si les limites de l’ancien Minervois ne s’adaptent pas exactement aux terroirs produisant le cru « Minervois ».

Après ces considérations générales, précisons-en les détails :

map

  1. Au Nord, les limites allaient du Pic de Nore à la source de la Cesse, en suivant la ligne de crête, puis la ligne de partage des eaux du bassin de la Cesse et du bassin du Jaur.
  2. À l’Est, la limite suit la vallée de la Cessière : Saint Martial, sur le bord de l’eau, était en Minervois, tandis que Saint Jean, à 2 km, était en Narbonnais. Agel, Assignan, Villespassans, Montouliers, Bize, Argeliers, Mailhac, Pouzols, Argens, Tourouzelle, Castelnau, Roquecourbe et La Redorte relevaient du Narbonnais.
  3. Au Sud, la rivière Aude faisait limite entre Argens et la Redorte (en Narbonnais) ; puis la limite passait à la bordure nord de l’étang de Marseillette (encore non asséché), puis au sud de Laure, atteignant la limite du Cabardès vers Sallèles et Villarzel (en Cabardès). Malves, Trèbes, Badens, Aigues-Vives et Puichéric étaient en Carcassès.
  4. À l’Ouest, la vallée de la Clamoux marquait la limite entre Cabardès et Minervois, cependant Castans, Cabrespine et la chapelle Saint Mamès dépendant de Villeneuve, étaient en Minervois.

Sources : Histoire religieuse des anciens pays de l’Aude, tome 1, par Elie GRIFFE –33-
Les Anciens pays de l’Aude dans l’Antiquité et au Moyen Age par Elie GRIFFE –74-

Clique Reveil Minervois Peyriac 6Cliquez sur la carte pour vous rendre sur l'album et voir de quoi il s'agit.

Quelques cartes postales de notre album

30,10,0,65,1
1,600,60,2,5000,5000,25,2000
90,500,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,0,40,10,5,0,1,0,15,0,1
La clique "réveil Minervois" de Peyriac décrite dans notre revue 108 de septembre 2017
Réveil Minervois
Réveil Minervois
Une belle histoire : la coupe de Cognac gagnée le 5 juillet 1964. Cette coupe fait la fierté des Peyriacois et Peyriacoises et trône dans la salle du conseil municipal
La coupe du Réveil Minervois
La coupe du Réveil Minervois
Accident du tramway a vapeur reliant Caunes à Carcassonne et survenu le 24 juin 1910 .
Accident de tramway
Accident de tramway
Marcelin Albert, apôtre de la viticulture.
Marcelin Albert
Marcelin Albert
Eglise
Azille - eglise
Azille - eglise
Pont neuf - Avenue de Badens et de Marseillette
Aigues-Vives
Aigues-Vives
La promenade
La mairie et la maison renaissance
Caunes-Minervois
Caunes-Minervois
Caunes - ND du Cros
Caunes - ND du Cros
Les lavandières
Ecole
La Liviniere - Ecole
La Liviniere - Ecole
La gare
La Liviniere - la gare
La Liviniere - la gare
La marché couvert
Laure-Minervois
Laure-Minervois
Vue générale
Lespinassiere
Lespinassiere
Le château
L’hôtel de ville et les écoles
Marseillette
Marseillette
Gravure de 1834
La mairie
Peyriac-Minervois
Peyriac-Minervois
Le pont
Peyriac - le pont
Peyriac - le pont
Les anciens remparts
Peyriac - remparts
Peyriac - remparts
Halles et place du marché
Rieux-Minervois
Rieux-Minervois
Chapelle Notre-Dame
Rieux-Minervois
Rieux-Minervois
Mines et usines de Salsigne. Maisons ouvrières à l'usine.
Le moulin et le lavoir
Villeneuve-Minervois
Villeneuve-Minervois
Ancienne porte du nord et tour du château.
Villeneuve-Minervois
Villeneuve-Minervois
Avenue de la gare